J’ai du recevoir des dizaines de mails de personnes me conseillant d’écouter les Fatals Picards, rapport à mon amour pour les jeux de mots tout ça.
Et comme je connais le copain d’un copain du frère du meilleur ami d’Ivan des Fatals Picards, j’ai décidé d’aller à son concert (ok, en fait je connais juste Thierry Jullien, le frère jumeau d’Ivan)(par les liens capillaires).
Déjà, j’étais vachement étonnée de voir tout ce monde à l’entrée. Je suis habituée aux concerts de Thierry et ça fait bizarre de voir d’autres têtes que les 6 habitués et les 3 membres de la famille du groupe.
Et après avoir entendu en première partie les Roultaboul et les Banaboo, je me dis que définitivement, tous ces gens ne pouvaient être là que pour les Fatals Picards.
A moins d’aimer très beaucoup le ska et d’être assez fort mentalement pour s’éclater sur une musique qui fait « si t’aimes pas les bonbons, rentre à la maison».
Alors les Fatals picards, déjà, je suis vachement déçue parce qu’ils ont même pas d’accent. Même pas un tréma sur le I, rien. Et croyez moi, en matière d’accent picard, je m’y connais, je ma mère regarde Cauet.
Je suis sûre qu’en vrai, ils sont nés à Neuilly mais comme les Fatals Neuilléens, ça le fait pas, ils ont du trouver autre chose.
Les deux chanteurs du groupe, ce sont les Eric et Ramzy de la Picardie. Y’en a un qui vanne et l’autre qui fait l’imbécile même que ça fait rire tout le monde (ok, on est toute amoureuse de Paul). Et leurs chansons sont remplies de jeux de mots, mes lecteurs ne me trompent donc pas. Je ne me suis pas ennuyée à ce concert où je ne connaissais aucune chanson et j’ai même rigolé. Des fois.
Mais moi j’ai une question : combien d’entre vous leur ont écrit pour leur dire de me lire humm ?