mardi 26 juillet 2005

Je cogite oh !

Je tiens à vous tenir au courant de ma vie, de mes passions et de mes projets.
D'ailleurs, je vais vous parler de ce dernier point.
J'ai pour projet d'acheter un paquet de M&M's et d'en tenir un dans ma main jusqu'à ce qu'il fonde.
J'ai essayé un soir pendant 15min dans un appart surchauffé et rien. Alors je compte réessayer demain et aller au terme de ce fabuleux projet.
Je ne sais pas si ça a déjà été fait, et j'espère bien être la première à faire fondre un M&M's dans la main. En même temps, je vous préviens d'avance, je n'y connais absolument rien en M&M's, je trouve ça même dégueulasse, c'est dire. Je ne sais pas s'il y a une couleur susceptible de fondre plus vite que les autres, s'il faut que j'en choisisse un avec du chocolat ou avec une cacahuète à l'intérieur.. Autant de considérations techniques qui laissent à penser que je m'aventure dans une entreprise qui sera difficile et longue. Il va falloir que j'oublie les à priori.
En effet, il y a déjà quelque temps que je me suis aperçue que, dès mes premières années, j'ai reçu quantité de fausses opinions pour véritables, et que ce que j'ai depuis fondé sur des principes si mal assurés ne saurait être que fort douteux et incertain; et dès lors j'ai bien jugé qu'il me fallait entreprendre sérieusement une fois dans ma vie de me défaire de toutes les opinions que j'avais reçues auparavant en ma créance, et commencer tout de nouveau dès les fondements, si je voulais établir quelque chose de ferme et de constant dans les sciences. Mais cette entreprise me semblant être fort grande, j'ai attendu que j'eusse atteint un âge qui fût si mûr que je n'en pusse espérer d'autre après lui auquel je fusse plus propre à l'exécuter; ce qui m'a fait différer si longtemps que désormais je croirais commettre une faute, si j'employais encore à délibérer le temps qui me reste pour agir. Aujourd'hui donc que, fort à propos pour ce dessein, mais sans crayons de couleur, j'ai ce projet à coeur.
Je vous tiens au courant des mes avancées et je vous embrasse très fort.

mercredi 13 juillet 2005

Fiers d'être Marseillais.

Ca y'est. J'y suis enfin allée.
A Marseille.
Depuis des années, ma mère et moi nous promettions mutuellement d'aller manger des fruits de mer sur la Cannebière. Cette promesse remonte probablement à l'époque d'Intervilles. Une petite fille vantant les qualités de sa ville nous aura donné l'envie d'aller voir Marseille. Ou c'est peut-être l'accent ridicule de Bosso.
J'ai donc passé trois jours à visiter les coins et recoins (comme dirait Donald) de Marseille, à bord d'une camionnette. Et mon constat n'est pas aimable du tout et ce n'est pas une faute de frappe.
Que s'est-il passé dans cette ville ? Une météorite est tombée sur Marseille et les médias n'en ont pas parlé pour ne pas nous affoler ?
Il n'y a que ça pour expliquer des rues entières en cours de rénovation.
En tous cas, Marseille pourrait rentrer dans le Guiness des records du nombre de grues dans une ville. Et je ne parle pas que des Marseillaises.
Oh et dans celui du nombre de bennes à ordures vides. Ca pour être vides, elles le sont. Puisque toutes les ordures sont dans la rue. Et je ne parle pas que des Marseillais (oh ça va heing, je déconneuh, vous êteuh très sympas les gens du Sudeuh). Et les mauvaises odeurs qui les accompagnent sont omniprésentes (vous ne rêvez pas, c'est une parisienne qui écrit ça).
Attention, ne voyez aucune mauvaise foi dans ce post, ou même le grand classique affrontement Paris-Marseille. Comme je vous l'ai dit plus haut, j'ai toujours pensé que Marseille était une ville magnifique, un peu comme Aubagne finalement. Comprenez ma réaction. Je me vois dans l'obligation de mentir à ma mère et de lui raconter que Marseille est fidèle à l'image qu'on en avait afin de ne pas lui briser son rêve.
Heureusement, on y trouve les plus belles nièces et les meilleurs fondant au chocolat au monde.
Et on y cuisine merveilleusement le rouget. Moins bon que celui de Lille certes.
Bon allez j'arrête de critiquer sinon je vais me faire passer un savon.. de Marseille.

lundi 4 juillet 2005

Les recettes d'agapi

Après avoir entendu parler de la Table Nutella, je suis allée sur leur site.
Et j'ai découvert une liste de desserts Nutella .
Des truffes au nutella, des gâteaux au nutella, des brownies au nutella.. c'est un petit peu mon rêve d'enfant qui se réalise, mais adulte.
Comme les blogueurs sont des gens qui mettent des recettes sur un site comme l’a si bien démontré Envoyé Spécial et puisque je suis prête à tout pour avoir des visiteurs, comme me mettre à poil sur ma webcam ou participer à des tas de reportages qui analysent les success-blogs, voici donc:

LA RECETTE DE LA TARTE AU NUTELLA :

1- Acheter les ingrédients et les disposer de manière chatoyante sur la table
N’oubliez pas de rajouter un ingrédient en plus. Oubliez les conventions et soyez originaux bordel de merde.
Pour ma part, j’ai choisi une tablette Crunch plutôt qu’une tablette de chocolat amer (la pute)
2- Disposer la pâte à tarte dans un plat à tarte (elle est vachement drôle à prononcer tout haut cette phrase). Evidemment, vous aurez pensé à acheter une pâte Herta prête à l’emploi parce que faut pas déconner, on n’a pas que ça à faire.
3- Mélangez les ingrédients comme ils disent dans la recette (ça c’est une partie chiante donc hop je passe direct à la 4ème)
4- Re-mélangez ensemble les ingrédients que vous aviez mélangez séparément (tiens, ça aussi c’est chiant, alors hop, direct à la 5ème)
5- Mettez le mélange unifié dans la pâte à tarte que vous aurez préalablement précuite dans un préfour.
Là, c’est super drôle parce que tous les grains de riz soufflés du Crunch remontent à la surface. Enfin , moi je trouve ça drôle.
6- Faites cuire jusqu'à ce que le dessus soit un peu consistant.
En attendant, vous pouvez faire des blagues à vos amis :
Quel est le dessert le plus mystérieux ? La tarte tatin.
Quel est le dessert préféré de Renaud Souchon (c'est bon oh !) ? La tarte tagueulalarécré.
Quel est le dessert préféré de Maître Splinter ? La tarte Uninja.
Ok c’est bon, la tarte est prête.

7- Faites la goûter à vos invités.
Pour ma part, je l’ai faite goûter à deux invités et deux invitées. Les invités l’ont mangé par politesse, les invitées ont mangé deux bouts et l’ont poliment remise dans le plat.

Trois moralités :
- Les hommes sont plus hypocrites que les femmes
- Quand vous rajoutez un ingrédient, choisissez un truc moins lourd que l’ingrédient principal
- Vaut mieux pas tarte que jamais