Bon allez si je vais vous parler de Nice.
Parce que si je n'en parle pas, c'est pas Nice qui va parler de moi.
Je n'ai pas eu d'autres choix que d'aimer cette ville. Parce que la personne qui m'a fait visiter cette ville l'affectionne autant que j'affectionne cette personne. Et une si grande affection, y'en n'a plus eu depuis la découverte du Sida.
Alors Nice, c'est des montagnes qui trempent leurs doigts de pieds dans la mer. Je pense d'ailleurs que le créateur du dessin animé "le club BCBG" est en fait niçois. Ca me faisait tant rêver des montagnes si proches de la mer.
Parce que la magie de cette région, c'est d'être en maillot de bain sous un soleil implacable et de se retrouver 30min plus tard à 1500m d'altitude avec un gros pull.
A Nice, on y voit des vieux aux fenêtres de leurs maisons ocres, des marchés qui sentent bon la lavande, des cabanes au canada, des orages qui aspirent aux câlins, des vieux à leurs fenêtres, des oliviers, des boîtes aux lettres de demi-frère, des paysages karstiques, des glaces au coquelicot et à l'oasis, des moulins, des vieux à leurs fenêtres, de la socca, des souvenirs de grand-père aux oreilles qui bougent..
J'ai aussi vu des loups dans les montagnes de Vésubie. Une famille entière de loups.
Y'avait la mamy loup, oh mamy loup, oh mamy mamy. Et puis le papa loup, papa loup yéyé avec sa femme et ses petits. Je suis allée dire goodbye au mari loup.
Il paraît que les loups sont monogames et le restent toute leur vie. C'est difficile à croire et on se demande comment c'est possible. Enfin, peu importe comment ils s'y prennent, l'essentiel c'est qu'ils le veulent et qu'ils y arrivent.
Tout ça pour dire que si vous avez du boulot à Nice pour une demoiselle ayant une maîtrise AES, pensez à moi.
Ok ou même sur Paris pff..