vendredi 19 septembre 2008

"Con"fessions intimes

Pardon...
Ma femme vit dans un monde féerique !"

mercredi 17 septembre 2008

Festicom' (fin)

Il aura fallu qu'on prenne aussi en otage : Unter, Obion et Capu et Libon pour voir nos revendications enfin exaucées.
La preuve ici.
C'est un peu dommage que ce soit déjà fini, moi je faisais juste ça parce que je les aime pas, ces blogueurs bd.
Maintenant, je vais devoir me taper le festiblog et commenter leurs dessins.
"Gnagna Boulet, tu me dessines un dragon rose, lol ?"
J'espère que je pourrai être derrière le stand de kek, y'a toujours de la bière cachée sous sa table.

mardi 16 septembre 2008

Festicom' (suite)

Nous détenons deux otages de plus :

Miss Gally

et Sébastien Vassant


lundi 15 septembre 2008

Festicom'

Et on vous prévient, on ne les relâchera pas tant que mes 3 collègues commentateurs et moi ne serons pas invités pour le festiblog.
Je vous invite aussi à faire pression, afin que je commente vos dessins.

CyberMadame, Cybermademoiselle, Cybermonsieur,
Le Festiblog 2008 est l’occasion de réparer une des plus grandes injustices du Web 2.0 : l’anonymat insupportable dans lequel est plongée la commentosphère dans son ensemble.
Et oui, le succès d'un blog BD est loin de reposer uniquement sur le supposé « talent » de son auteur, car, personne ne le contestera, le commentaire est au blog ce que l’œuf est à la poule.
Tant et si bien que certains auteurs malhonnêtes vont jusqu’à commenter eux-mêmes leur propre blog.
Pire encore, saviez-vous que d’autres, jaloux du succès remporté par certains commentateurs, suppriment leurs plus belles interventions ?
Les exemples en sont légion : comment oublier par exemple le premier « Preums » de Sombre_Dark_666, le 26 février 2002 à 03h56, supprimé dès 04h58 par un Boulet fou de rage ?
Trop, c’est trop !
Nous à la CGDGDCFF, avons décidé de rendre au commentaire la place qui est la sienne !
Voici la liste de nos revendications :
* Nous exigeons que les commentaires soient écrits en corps 18.
* Nous exigeons que les questions des captchas soient moins compliquées : ne pas avoir eu son brevet ou être daltonien ne doit pas empêcher le commentaire.
* Nous exigeons que soient condamnés les auteurs de blogs ayant fermé leurs commentaires afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice de ce pays.
* Enfin, nous exigeons d’être invités au Festiblog 2008 en tant qu’auteurs à part entière pour que la majorité silencieuse puisse enfin rencontrer ces commentateurs qui la font rêver depuis toutes ces années.

Signé : Les membres du CGDGDCFF