Et on vous prévient, on ne les relâchera pas tant que mes 3 collègues commentateurs et moi ne serons pas invités pour le festiblog.
Je vous invite aussi à faire pression, afin que je commente vos dessins.

CyberMadame, Cybermademoiselle, Cybermonsieur,
Le Festiblog 2008 est l’occasion de réparer une des plus grandes injustices du Web 2.0 : l’anonymat insupportable dans lequel est plongée la commentosphère dans son ensemble.
Et oui, le succès d'un blog BD est loin de reposer uniquement sur le supposé « talent » de son auteur, car, personne ne le contestera, le commentaire est au blog ce que l’œuf est à la poule.
Tant et si bien que certains auteurs malhonnêtes vont jusqu’à commenter eux-mêmes leur propre blog.
Pire encore, saviez-vous que d’autres, jaloux du succès remporté par certains commentateurs, suppriment leurs plus belles interventions ?
Les exemples en sont légion : comment oublier par exemple le premier « Preums » de Sombre_Dark_666, le 26 février 2002 à 03h56, supprimé dès 04h58 par un Boulet fou de rage ?
Trop, c’est trop !
Nous à la CGDGDCFF, avons décidé de rendre au commentaire la place qui est la sienne !
Voici la liste de nos revendications :
* Nous exigeons que les commentaires soient écrits en corps 18.
* Nous exigeons que les questions des captchas soient moins compliquées : ne pas avoir eu son brevet ou être daltonien ne doit pas empêcher le commentaire.
* Nous exigeons que soient condamnés les auteurs de blogs ayant fermé leurs commentaires afin qu’ils répondent de leurs actes devant la justice de ce pays.
* Enfin, nous exigeons d’être invités au Festiblog 2008 en tant qu’auteurs à part entière pour que la majorité silencieuse puisse enfin rencontrer ces commentateurs qui la font rêver depuis toutes ces années.

Signé : Les membres du CGDGDCFF